6. Pour Aristote, la cause d'une chose naturelle ou d'un artéfact est quadruple : il y a une matière (ulh), une forme (eidoV) réalisée, un principe du mouvement (arch thV kinhsewV) ou moteur, enfin, un but (teloV) visé.